ANXIÉTÉ

Intervention en lien avec les comportements anxieux

Les phobies, les troubles alimentaires, les pleurs avant d’aller à l’école, les maux de ventre, ce mal-être qui transperce votre enfant… vous vous demandez comment l’aider?

Pour un parent, quoi de pire que de voir la souffrance de son enfant et d’être impuissant.

Nous sommes formés pour discuter avec lui. Nous cherchons à mieux comprendre la problématique à ses côtés. Nous procédons avec le dessin, les techniques d’impact, les mises en situation, les visualisations, la désensibilisation et tout ce qui peut aider votre enfant.

Parler à son parent de ce qui le perturbe peut être si difficile, même si cela n’a aucun lien avec la compétence parentale ou l’éducation. L’enfant se sent simplement gêné, sent qu’il a échoué, puis la honte prend le dessus et la peur de décevoir son parent l’envahit… La culpabilité s’ajoute à ses difficultés alors qu’il n’est pas responsable de ce qu’il vit.

Avec les enfants que nous suivons, nous avons la chance d’avoir cette distance émotive. En quelques rencontres, nous créons un lien de confiance avec lui. Par la suite, l’enfant discute avec nous et ose expliquer ce qui ne va pas. Il ne se sent plus seul et sait qu’il a le droit de tout dire, sans jugement, et qu’il sera accueilli, peu importe la situation.

Nous mettons en place le soutien nécessaire et pouvons recommander aux parents, au besoin, le soutien de professionnels ayant des compétences différentes des nôtres.

Nous travaillons en collaboration avec les professionnels entourant la famille et l’enfant.

CONTACTEZ-NOUS

Nos services sont déductibles d'impôts, renseignez-vous auprès d'un de nos intervenants sur les critères d'admissibilité, ou pour toutes autres informations au numéro ci-dessous.

T: 514 821-0984

5 + 5 =

Mon enfant ne se sent pas bien…

Tout d’abord, il ne faut pas confonde stress et anxiété.

Selon Le Petit Larousse, le stress est un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque. Le stress est donc une réaction normale à un changement que la personne subit.

Toujours selon Le Petit Larousse, l’anxiété est une inquiétude pénible, une tension nerveuse causée par l’incertitude, l’attente, l’angoisse. C’est un trouble émotionnel se traduisant par un sentiment indéfinissable d’insécurité. L’angoisse est un état persistant pendant au mois six mois et qui affecte le fonctionnement de la personne.

Bien que le stress puisse être envahissant, il est essentiellement utile. L’absence complète de stress est synonyme de mort.

Les situations stressantes où l’enfant pleure, a peur ou est gêné sont normales. Il faut le rassurer, lui nommer ce qu’il se passe et l’émotion qu’il ressent. Les premiers signes en lien avec l’anxiété sont avec les autres enfants. Par exemple, s’il s’isole des autres, s’il est craintif avec eux, s’il est plus souvent rejeté ou s’il ne cherche pas à interagir avec les autres. Vous pouvez le guider pour développer des liens sociaux avec un enfant ou deux enfants en particulier pour le sécuriser et l’inciter à avoir du plaisir. N’oubliez pas de vous retirer quand il vivra de petites réussites pour lui faire prendre de l’autonomie.

Plus la personne est en mesure de s’adapter, plus elle a le sentiment de gérer la situation, plus les inconvénients liés au stress diminuent.

Selon le Centre d’études sur le stress humain (2013), le stress varie selon certaines variables, comme le sens du contrôle diminué, la personnalité menacée, l’imprévisibilité et la nouveauté de la situation.

Quand le stress est bien dosé, il devient un carburant impressionnant pour augmenter les capacités et les performances. En trop grande dose, il peut faire figer, fuir ou réagir. Il faut outiller les enfants pour qu’ils soient en mesure de se mettre en action pour mieux s’adapter aux épreuves.