fbpx

AUTISME

Soutien auprès des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

Travailler auprès des enfants ayant un TSA peut être complexe, si vous connaissez peu le TSA. Cependant, ce travail devient un grand privilège lorsque des stratégies sont implantées et adaptées à l’enfant. Leur façon de voir, de ressentir, de s’exprimer, d’interagir peuvent être différentes des nôtres; savez-vous adapter et développer les vôtres?

Nous soutenons l’enfant dans l’ensemble de son développement. Nous observons l’enfant interagir dans son environnement et conseillons la mise en place de stratégies. Nous fabriquons des outils adaptés et assistons à leur mise en place. Au besoin, nous travaillons avec plaisir avec les collaborateurs ou professionnels autour de l’enfant.
Les stratégies sont variables selon l’environnement, les valeurs du milieu, la compréhension de l’enfant, les résultats attendus, les dispositions prises et les besoins de l’enfant.

Il est fréquent que l’enfant ait de la difficulté à communiquer. Nous sommes sensibles à cette difficulté qui peut aussi être le déclencheur d’autres problématiques.

CONTACTEZ-NOUS

Pour toutes questions ou informations, appelez-nous au numéro ci-dessous.

T: 514 821-0984

3 + 1 =

QU’EST-CE QUE LE TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME (TSA)

L’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui affecte les relations sociales (la communication avec les autres, le contact visuel et physique, l’imitation, la réponse à son prénom…), la communication (l’interprétation du langage non verbal, la direction des demandes vers l’interlocuteur, le plaisir d’avoir une discussion…) et les comportements et intérêts restreints (certaines rigidités, un intérêt très fort pour un sujet, flapping…). Évidemment, les comportements varient d’une personne à l’autre selon l’éducation, le soutien apporté, sa personnalité et les variabilités du diagnostic.

Diagnostic… ce mot inspire plusieurs grandes peurs quand il est prononcé, mais connaissez-vous ces personnalités connues ayant un TSA?

Oui oui! Vous en connaissez :

• Susan Boyle : Ému des milions de téléspevtateur à l’émission Britain’s Got Talent
• Susan Boyle : elle a ému des millions de téléspectateurs à l’émission Britain’s Got Talent;
• Satoshi Tajiri : créateur des Pokémon;
• Dan Aykroyd : acteur et scénariste entre autres du film Ghostbusters;
• James Taylor : auteur, compositeur et interprète;
• Clay Marzo : un des meilleurs surfeurs de la planète;
• Ladyhawke : chanteuse, compositrice et multi-instrumentaliste;
• Et bien d’autres…

D’autres nés à une autre époque n’ont pas eu la chance de mettre des mots sur ce qu’ils vivaient, mais ils ont possiblement vécu avec un trouble du spectre de l’autisme comme :

• Marie Curie : physicienne et chimiste qui a fait la découverte du radium et du polonium;
• Albert Einstein : physicien qui a découvert la relativité;
• Alexandre Graham Bell : entre autres inventeur du téléphone;
• Vincent Van Gogh : l’un des plus grands peintres du XIXe siècle;
• Bob Dylan : auteur-compositeur-interprète, peintre et poète;
• Et bien d’autres encore…

Le diagnostic donné n’est pas négatif. Il nous aide à mieux comprendre l’enfant pour nous adapter à lui et lui permettre d’atteindre son plein potentiel.

LES HYPOTHÈSES DES CAUSES CONCERNANT LE TSA

Voici quelques hypothèses. Elles ne sont donc pas prouvées, mais elles pourraient être en lien avec ce trouble.

Facteurs génétiques :
Il y aurait plus de garçons que de filles atteints.
De 60 % à 90 % plus de prévalence chez les jumeaux monozygotes. Chez les jumeaux dizygotes, ce chiffre serait de 10 % à 15 %.

Facteurs environnementaux
En lien avec les maladies infectieuses.
L’exposition à la pollution et aux toxines pendant le développement fœtal (métaux lourds, mercure…) augmenterait les probabilités.

Facteurs physiologiques
Intolérance au gluten.
Intolérance à la caséine (protéine qui constitue l’essentiel des matières azotées du lait).

Facteurs neurodéveloppentaux
C’est l’hypothèse la plus étudiée pour le moment, entre autres en lien avec l’imagerie par résonnance magnétique. Certaines différences au niveau du cerveau sont notées, comme :
Connexions anormales du cerveau;
Croissance anormale du cerveau;
Différence au niveau du cervelet;
Différences entre les réseaux du cerveau social et des neurones miroirs;
Différences neurochimiques.

Voici un tableau qui met en lumière les parties du cerveau différentes et les impacts possibles qu’elles auraient sur le développement de la personne :
Parties du cerveau affectées Impact sur le fonctionnement 
Amygdales Gestion des émotions
Lobe temporel Langage, perception sociale
Cortex préfrontale Attention, Planification, Pensée abstraite, comportement social
Cervelet Attention, comportement moteur

*L’intégration sensoriel : un guide dans l’intervention

Les personnes présentant un TSA peuvent avoir certaines problématiques au niveau du processus neurologique touchant la réception, la modulation et l’intégration des informations sensorielles.
Quand un enfant ne semble pas écouter la consigne demandée, on peut donc se questionner sur les trois étapes de la compréhension. Y en a-t-il une qui semble être moins bien acquise et qui aurait un impact sur le comportement de l’enfant?

• Les sens doivent recevoir le message, puis le transmettre.
• Le cerveau doit ensuite analyser la demande.
• Par la suite, l’enfant produit une réaction : le comportement.

Une bonne intégration sensorielle permet de recevoir, d’interpréter et d’interagir de la bonne façon avec l’environnement.

Pour mieux comprendre l’intégration sensorielle, il faut connaître les sens.

La vision : le fait de voir

Le toucher : le fait de sentir, entrer en contact avec un objet ou une personne

L’odorat : le fait de sentir des odeurs

Le goût : la capacité de percevoir les saveurs

L’ouïe : la capacité de percevoir les sons

la proprioception : Ce sont les muscles, les ligaments, les articulations et les os qui envoient l’information au cerveau. Elle permet de savoir comment notre corps est positionné et de connaître l’orientation des parties de notre corps, la planification et l’exécution des mouvements.

Le système vestibulaire : Ce sont les récepteurs situés dans nos oreilles qui envoient au cerveau de l’information sur la direction et la vitesse de nos mouvements et nos déplacements. Il permet d’ajuster la position de notre corps en tenant compte de la gravité et permet l’équilibre et le tonus musculaire.

Certains comportements peuvent être observés si l’enfant présente une hypersensibilité ou une hyposensibilité. Par exemple, serrer très fort les personnes en leur faisant un câlin, mettre ses mains devant ses yeux pour éviter le contact du soleil, fuir pour éviter de mettre de la crème solaire, boucher ses oreilles, éviter d’échanger des contacts visuels…

Certains enfants peuvent ressentir des hypersensibilités concernant un sens, des hyposensibilités concernant d’autres sens et rien d’atypique pour d’autres sens…

Chaque enfant a son portrait sensoriel bien à lui parce que chaque enfant est unique.

Vous souhaitez mieux comprendre les personnes autistes?

Voici quatre merveilleux vidéos où des personnes qui vivent avec ce trouble s’exprime pour nous faire mieux comprendre. Ils le vivent et peuvent donc exprimer mieux qu’aucun scientifique ce trouble qu’est le TSA. À jamais votre vision sera changé!