fbpx

PSYCHOSOCIAL

Soutien aux enfants au prise avec des difficultés psychosociales

Comment aborder le décès d’un grand-parent, la séparation de maman et papa, la nouvelle grossesse ou un déménagement? Nous vous soutenons dans ces grandes épreuves.

Que comprend mon enfant ou comment puis-je lui expliquer cette nouvelle situation?

Tout d’abord, il est préférable de rester transparent face à ces épreuves devant votre enfant. Votre consultante vous aide à y voir plus clair. Un enfant est plus à l’aise de discuter et de questionner une personne externe à la situation en qui il a confiance. En collaboration avec le parent ou l’éducateur, l’intervenant met en place différentes stratégies pour mieux comprendre et soutenir l’enfant.

Il utilisera parfois des vidéos, des dessins, des livres, mais surtout une discussion transparente qui répond aux questions de l’enfant sans aucun malaise. Il donne des pistes aux adultes autour de lui en fonction de ce qu’il a reçu de l’enfant pour que les discours et interventions soient constants.

CONTACTEZ-NOUS

Pour toutes questions ou informations, appelez-nous au numéro ci-dessous.

T: 514 821-0984

3 + 9 =

LE DIVORCE

Plusieurs facettes sont abordées dans les difficultés psychosociales. En fait, il y a autant de sujets que de personnes, car chaque être humain vit de façon différente chaque problématique.

Pour n’en nommer qu’une, le divorce est une expérience souvent traumatisante pour les enfants. Toutefois, il est préférable que les parents qui sont malheureux se quittent pour recréer une ambiance familiale agréable où les enfants pourront grandir sans insécurité.

Dans le cas où la séparation est considérée, il est recommandé ce qui suit :

  • Essayer d’éviter le plus possible les changements pour les enfants. Évidemment, certains changements seront inévitables, mais dans le domaine du possible, éviter de les changer de maison, d’école, de garderie, etc. est noté comme un avantage pour eux.
  • Selon certains chercheurs (mais tous ne sont pas d’accord sur ce point de vue), laisser l’adolescent vivre avec le parent du même sexe que lui serait moins stressant pour lui.
  • Maintenir un contact avec les deux parents.
  • Limiter les conflits et les tensions entre les parents, surtout devant les enfants.
  • Attention de ne pas utiliser les enfants comme messager entre les parents.
  • Éviter l’aliénation parentale. Elle est présente lorsqu’un parent rabaisse l’autre, le dénigre et convainc son enfant d’en faire autant. Cette situation est très malsaine pour toutes les unités familiales.
  • Il faut écouter son enfant, discuter avec lui et ne pas lui cacher ce qu’il cherche à savoir. Par contre, il faut demeurer sur ses gardes, car il n’a pas besoin de tout savoir. Il est recommandé de répondre aux questions et de maintenir le lien de confiance sans tout lui dire.
  • Ne pas ventiler avec son enfant. Celui-ci ne peut pas être un soutien émotionnel pour vous. Former autour de soi un réseau soutenant pour que cette situation ne se produise pas.

Il est observé que l’enfant va, souvent et naturellement, vers le parent le plus fragile. Vous pouvez en discuter avec lui si vous voyez qu’il tend vers cette situation. Ce n’est pas à lui de prendre soin du parent et d’en prendre la responsabilité. Dans ce cas, le sentiment de culpabilité se fera ressentir et l’enfant en sera accablé.