TDA-TDAH

Soutien auprès des enfants ayant un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité

En présence de ce diagnostic, la motivation fait partie des objectifs. Les activités sont organisées selon les intérêts de l’enfant. Nous partons de lui et des objectifs pour créer les procédures. Les activités motrices sont les bienvenues dans les programmes.

Nous utilisons trois types d’activités qui permettent à l’enfant de s’autoréguler : un effort en inspirant ou soufflant, un effort physique ou des contractions avec la mâchoire. Ces petits objectifs peuvent paraître bien banals, mais ils ont un impact sur la disponibilité de l’enfant.

Les jeux où l’enfant doit porter attention aux détails, se conformer aux exigences ou organiser ses actions dans le temps sont nombreux. En fonction des observations et des discussions avec les adultes qui l’entourent, nous ciblons les difficultés de l’enfant pour les travailler sous différentes formes.

Au besoin, nous créons du matériel pour soutenir l’enfant, par exemple des grilles à cocher, pour l’aider à structurer son temps et ses tâches. Certains aide-mémoires visuels peuvent aider un enfant à s’autoréguler ou lui faire prendre conscience de sa situation.

Le matériel utilisé ou créé pour l’enfant est recommandé aux parents ou au service de garde. Nous assurons un suivi sur l’utilisation adéquate du matériel.

CONTACTEZ-NOUS

Nos services sont déductibles d'impôts, renseignez-vous auprès d'un de nos intervenants sur les critères d'admissibilité, ou pour toutes autres informations au numéro ci-dessous.

T: 514 821-0984

4 + 9 =

QU’EST CE QUE LE TDA-TDAH?

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité est l’un des troubles neurodéveloppementaux les plus connus. Le symptôme principal des personnes ayant ce trouble est l’inattention. Il peut être accompagné d’hyperactivité ou d’impulsivité.

Les experts ont observé des différences au niveau du cerveau. L’aspect génétique est souvent en cause, mais n’est pas la seule hypothèse relevée par les spécialistes. Entre autres, les différentes épreuves de la grossesse sont prises en compte, par exemple, la consommation de drogue ou un accouchement avec complications.

LES SIGNES DU TDA-TDAH

L’inattention
– Il a de la difficulté à prêter attention aux détails.
– Il a de la difficulté à soutenir sa concentration pendant une période de jeu ou de travail.
– Il peut sembler ne pas écouter lorsqu’on lui parle.
– Il a de la difficulté à terminer les tâches commencées.
– Il ne semble pas respecter les consignes demandées.
– Il a de la difficulté à organiser les tâches complexes.
– Il a des oublis fréquents.
– Il est fréquemment distrait.
– Les tâches académiques lui demandent beaucoup d’effort mental.

L’hyperactivité
– L’enfant bouge fréquemment son corps, ses mains, ses pieds.
– L’adulte peut craindre pour l’enfant parce qu’il ne semble pas conscient des dangers.
– Il est très actif.
– Il a de la difficulté à maîtriser ses émotions, ses gestes et ses paroles.
– Il peut avoir des sautes d’humeur.
– Il recherche les émotions fortes.

L’impulsivité
– Il répond sans avoir réfléchi.
– Il a de la difficulté à attendre son tour.
– Il interrompt les personnes.

QUAND CONSULTER?

Si vous observez quelques-uns de ces comportements depuis environ 6 mois, consultez votre médecin en abordant le sujet. Vous pouvez communiquer avec nous en tout temps. Avec ou sans diagnostic, c’est avec plaisir que nous vous soutiendrons.

DOIS-JE MÉDICAMENTER MON ENFANT?

On nous pose si souvent cette difficile question… Que répondre?

Parfois, une approche en intervention, un environnement plus structuré, un système de récompense, un lien privilégié avec son professeur, l’explication de la problématique à l’enfant, des moyens mis en place selon ses besoins pour trouver des solutions ou autres suffisent à soutenir l’enfant pour qu’il soit plus disponible.

À d’autres moments, l’avenue de la médication est nécessaire.

C’est aux parents que revient cette grande décision. Les professionnels ont les connaissances pour vous informer et vous guider, mais vous êtes, en tant que parents, ceux qui connaissent le mieux votre enfant. Vous le connaissez mieux que personne. Regardez-le, est-il brimé par son TDA(H), est-il plus triste? Plus rejeté? Est-il moins fonctionnel? A-t-il moins d’amis? Connaît-il des échecs à l’école? Semble-t-il stressé?

L’important est que votre enfant soit bien, qu’il soit confiant en ses capacités, qu’il soit fier de lui. Pour maximiser son développement et pour qu’il grandisse sur toutes les facettes de son développement, il faut parfois avoir recours à la médication. Il faut penser à lui d’abord!

La médication est évidemment un dernier recours. Avez-vous mis en place des interventions et des outils à la disposition de votre enfant avant de passer à la médication?